Nos Séniors et le sport

Les chutes concernent 1/3 des plus de 65 ans

Parmi les facteurs augmentant le risque de chutes, certains sont liés:

A l'environnement : sol glissant, lumière insuffisante, activité à risque...

Et d'autres dépendent de l'individu : baisse d'acuité visuelle, affaiblissement musculaire, problèmes d'équilibre, mauvaise coordination, maladies ou médicaments responsables de vertiges ou de malaises... Les personnes âgées sont particulièrement concernées par ces derniers. Un tiers des plus de 65 ans chute au moins une fois par an, avec des conséquences d'autant plus préjudiciables que l'âge augmente 1.

Suite à une chute, la victime appréhende de reprendre la marche. Elle limite ses déplacements et adopte une position peu naturelle qui la déséquilibre et risque finalement de la faire rechuter.

Entretenir sa forme et ses capacités physiques permet de diminuer le risque de chutes  et leurs conséquences : les muscles amortissent le choc, les os risquent moins la fracture, la personne se relève seule. Une alimentation équilibrée, des consultations médicales régulières et un environnement sécurisé permettent d'éliminer les autres facteurs de risque.

Bouger pour rester en forme

La première clé, pour limiter la chute et ses conséquences, est de rester actif. Aller chercher son pain ou son journal à pied, prendre les escaliers plutôt que l'ascenseur, entretenir son jardin et son intérieur... ou pratiquer certaines activités telles que la randonnée, la gymnastique, le vélo, la natation ou, pourquoi pas, la danse au milieu de son salon, offre de multiples bénéfices. Ces activités permettent de faire travailler les muscles mais aussi l'équilibre et la coordination.

Conserver une activité physique suffisante aide aussi à diminuer le risque d' ostéoporose et de maladies chroniques, favorisant les chutes et blessures.

Pratiquer des exercices spécifiques

La marche, parfois difficile à maîtriser pour une personne âgée, est impliquée dans 70 % des chutes des plus de 75 ans. Il est pourtant possible de s'exercer pour conserver un mouvement naturel et éviter d'être déséquilibré.

À plusieurs et en musique, c'est encore plus sympathique ! Une pratique régulière, en fonction de sa forme et de sa motivation, suffit pour constater un mieux-être.

Apprendre à se (re)lever

Si la plupart des chutes surviennent à la marche, se lever du lit un peu trop rapidement peut aussi être risqué ainsi que pour se lever d'une chaise.

Savoir se relever en cas de chute peut aussi s'avérer utile.

La psychomotricienne détaille la marche à suivre : "Respirer le temps de reprendre ses esprits, bouger ses membres pour vérifier qu'ils ne sont pas blessés, se mettre sur le côté, puis à quatre pattes afin de se hisser, en s'appuyant sur les avant-bras, sur un objet fixe comme une chaise. Après un temps de pause, s'asseoir et rester un moment dans cette position avant tout déplacement".

S'il n'est pas toujours nécessaire d'appeler des secours, il est utile de relater l'événement à son médecin traitant.

Les chutes, véritable danger pour les plus âgés.

Les chutes constituent 69 % des accidents de la vie courante chez les 65-69 ans, 76 % chez les 70-74 ans et plus de 90 % chez les 75 ans et plus. 

En France, en 2008, près de 9 500 personnes (25 par jour !) sont décédées suite à une chute. Plus des trois quarts de ces décès sont survenus chez les 75 ans et plus 2.

 

Source Doctissimo

par A. Plessis

Écrire commentaire

Commentaires: 0