LA PERTE D'AUTONOMIE CHEZ LES SENIORS

Une attention spécifique doit être accordée à l'identification des facteurs extrinsèques liés au vieillissement et à la reconnaissance des moyens par lesquels les effets du vieillissement sont aggravés et engendrent une perte d'autonomie.


Le concept d'autonomie varie d'une personne à une autre. Cependant, il est possible d'observer des changements de comportements et d'organiser en collaboration avec une équipe de soignants et d'aidant professionnels une prise en charge adaptée. Il existe de nombreux signaux d'alertes qui portent directement atteintes à la dignité, à la santé ou encore l'environnement des personnes atteintes ainsi qu'à leur entourage.

La grille AGGIR

La perte d’autonomie des personnes âgées s’évalue selon des critères précis. En France et dans les départements d'Outre-Mer, le degré de dépendance est défini par une équipe médico-sociale ou le médecin traitant sur la base de la grille AGGIR (Autonomie, Gérontologie, Groupes Iso-Ressources), qui établit six niveaux de dépendance qui permettent d'évaluer les capacités d'une personne à accomplir les actes essentiels de la vie quotidienne.

 

L’évaluation de l’autonomie via la grille AGGIR a lieu (le plus souvent) lorsqu'il est nécessaire qu'une personne bénéficie de différentes aides légales tel que l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) et/ou d'autres plans d’actions personnalisés financés par la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV).

Bon à savoir!

La perte d’autonomie induit un bouleversement chez les personnes âgées atteintes et dans leur entourage. Le vieillissement est accompagné de nombreux désagréments :

     - Diminution ou perte de certaines capacités,

     - Perte du sentiment d’utilité sociale,

     - Perte de l’estime de soi…

Ces désagréments sont des facteurs de stress, et sont souvent associés à diverses pathologies.

Pour faire face à toutes ces contraintes, certaines personnes se livrent à un processus de deuil et d’autres ont recours à des mécanismes de défense inconscients tels que le déni ou encore le refus.

Mieux aider...

Pour mieux aider les personnes en perte d'autonomie et la vie de leur proches, il est primordiale de leur offrir une meilleure qualité de vie, de mettre en oeuvre un accompagnement médical approprié, d'éviter l’isolement affectif et social, et leur permettre de vivre dans la dignité.

En parallèle, l’adaptation du logement à la perte de mobilité devra être envisager, pour éviter par exemple les risques d’accident ou de chute et procurer ainsi un confort permanent. 

L'association MADIN' SERV DOM intervient aussi dans des domaines divers, notamment pour la mise en place de prestation par une aide à domicile, une aide pour réaliser les courses, la préparation des repas, la toilette et l'habillage, etc...

Le bien-être à domicile peut être amélioré par différents moyens, qui ne relèvent pas seulement des nouveaux outils technologiques, mais privilégient une aide humaine indispensable et chaleureuse.

Écrire commentaire

Commentaires: 0